Lecture

Las Vegas Parano

22 février 2016

Las Vegas Parano d’Hunter S. Thompson

Las Vegas parano

En 1971, le journaliste Raoul Duke part en compagnie de son avocat en direction de Las Vegas pour couvrir un événement sportif majeur. Cette course est avant tout pour les deux hommes un prétexte pour consommer la quantité astronomique de drogues qu’ils ont emporté avec eux et de vivre ainsi leur rêve américain.

 

S’il y a bien un film que j’ai adoré il y a quelques années, c’est Las Vegas Parano de Terry Gilliam adapté du roman éponyme d’Hunter S. Thompson. Il m’aura fallu attendre presque 20 ans après la sortie du film pour enfin me lancer dans le roman.

Créateur du journalisme Gonzo (mode de journalisme donnant une grand part à l’implication de l’auteur dans son enquête et par-là même à la subjectivité), Thompson a su marquer toute une génération par une écriture engagée. Dans ce roman, tous les ingrédients du gonzo sont réunis et Raoul Duke, le personnage, porte toutes les caractéristiques de son créateur, brouillant ainsi les pistes entre la réalité et la fiction.

Ce road-trip sous psychotropes pourrait paraître être une apologie des drogues, mais on se rend compte en suivant les pérégrinations de deux hommes, que ce voyage est aussi et avant tout une quête vers un idéal qu’ils nommeront eux-même « Le Rêve Américain ». Et Las Vegas n’est-il pas le lieu le plus représentatif d’une société en pleine surconsommation voulant vendre du rêve à ses visiteurs?

Bien que certains passages sous hallucinogènes apportent des moments déphasés de la réalité, j’ai trouvé que Las Vegas Parano amène en finalité un regard extrêmement lucide sur la société et le pays en pleine guerre du Vietnam. La glorification du rêve américain perd de sa superbe à chaque page et il est assez amusant de se rendre compte en refermant le livre qu’il a fallu, d’une certaine manière, vivre en marge à travers les personnages pour le comprendre.

Loin du déjanté film éponyme, avec l’excellent Johnny Depp dans le rôle de Duke, ce roman est plus profond que son adaptation et nous emmène au coeur d’une génération désenchantée en quête d’un idéal, parfois artificiel, souvent bien réel.

 

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply auroreinparis 22 février 2016 at 15 h 01 min

    J’avais adoré le film pour sa réalisation déjantée. Je serais curieuse de lire ce roman dont tu nous qu’il est bien plus profond. Ma curiosité est piquée !

    • Reply lalydo 23 février 2016 at 22 h 15 min

      Le roman apporte une réelle introspection que j’ai trouvé complètement absente du film. Tu me diras?

  • Reply chiffonsandco 22 février 2016 at 18 h 08 min

    il me semble que j’ai vu le film, mais pas moyen de m’en souvenir….

    • Reply lalydo 23 février 2016 at 22 h 15 min

      S’il ne t’a pas marqué, c’est assez mauvais signe ^^

  • Reply Laurence 22 février 2016 at 18 h 54 min

    Je n’ai pas vu le film … mais bon, je crois que je lai laissé passé volontairement et sans doute le livre aussi !

    • Reply lalydo 23 février 2016 at 22 h 16 min

      Allez, suivant!!!

  • Reply Koalisa 24 février 2016 at 17 h 05 min

    Je n’ai pas vu le film mais tu m’as donné envie de lire le livre ! Bises

    • Reply lalydo 26 février 2016 at 21 h 34 min

      Il y a énormément de similitudes mais j’ai aimé découvrir le livre, qui apporte une autre vision.
      Bises

  • Reply Petit + Du Dimanche : Another Brick In The Wall (Part 2) - Lalydo's Blog | Lalydo's Blog 28 février 2016 at 7 h 00 min

    […] Las Vegas Parano […]

  • Leave a Reply