Lecture

Bugaled Breizh 37 Secondes

16 novembre 2016

Bugaled Breizh 37 Secondes de Pascal Bresson et Erwan Le Saëc

bugaled-breizh-37-secondes

Le 15 janvier 2004 l’Eridan, un chalutier, reçoit un appel de détresse de la part du Bugaled Breizh, un autre bateau de pêche breton. En arrivant sur les lieux du naufrage, à peine quelques minutes plus tard, les pêcheurs ne peuvent que constater le naufrage de leurs collègues. Seuls deux radeaux de survie flottent à la surface, vides. Les jours qui suivent, les premières constatations contredisent la version officielle de la Gendarmerie et de la Marine. Que s’est-il réellement passé? Le journaliste Arthus Bossenec mène l’enquête pour découvrir la vérité…

 

Bugaled Breizh. Ce nom ne signifie peut-être rien pour beaucoup mais pour de nombreux bretons, il résonne comme l’une des plus grandes injustices de ces 12 dernières années. Depuis son naufrage, des questions ne cessent d’être posées pour découvrir la vérité qui entoure la mort des 5 hommes qui composaient l’équipage et qui laisse autant de famille endeuillées. Car depuis 2004, de nombreuses preuves et expertises apportent une hypothèse que réfutent les autorités et les tribunaux, à savoir celle d’un accrochage avec un sous-marin en mission secret-défense qui conduisit le bateau à 80 mètres de fond. En 37 secondes.

bugaled-breizh-37-secondes-planche

A travers le personnage fictif d’Arthus Bossenec, le journaliste torturé et obstiné, Pascal Bresson retrace avec précision les jours, les semaines et les mois qui ont suivi le naufrage et pointe les incohérences qui furent établies dès le début de l’enquête. Face à ce qui semble être un très embarrassant « accident » mêlant différents corps de l’armée française et internationale, un scénario se met en place créant une terrible omerta autour des véritables raisons qui firent chavirer le chalutier. Mais la ténacité des familles, de l’armateur et du journaliste conduisent rapidement à d’autres conclusions que renforce la carcasse du bateau renfloué 5 mois après le drame.

Avec une pointe d’humour et beaucoup de pudeur, notamment lors du naufrage, les bretons Pascal Bresson et Erwan Le Saëc ne cherchent pas avec Bugaled Breizh 37 Secondes à résoudre cette affaire, toujours en cours, mais bel et bien à expliquer les faits et à pointer les nombreuses contradictions qui existent. En lisant cette histoire, on ne peut que vouloir, à l’instar des auteurs, que la vérité éclate enfin au grand jour afin que les noms de Yves Gloaguen, Georges Lemétayer, Pascal Le Floch, Patrick Gloaguen et Eric Guillamet ne sombrent pas dans l’oubli.

Une bande dessinée prenante et essentielle autour d’une histoire toujours d’actualité.

 

Depuis la sortie de cette bande dessinée, de nouveaux éléments révélés par le quotidien breton Le Télégramme sont apparus qui corroborent la thèse avancée. Un procès est toujours en cours en Grande-Bretagne et Cour Européenne des Droits de l’Homme est saisie. 

 

bugaled-breizh-couvertureBugaled Breizh, 37 Secondes
de Pascal Bresson et Erwan Le Saec
Edition Locus Solus
20,00 €

 

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply mathilde 16 novembre 2016 at 12 h 20 min

    Cette bd semble très intéressante et pour moi le  » Bugaled Breizh » ça me parle car même si cela s’est passé en Bretagne, non seulement la Manche n’est pas loin mais en plus cela aurait pu être un de nos bateaux… Je trouve cela super qu’ils en aient fait une bd !

    • Reply lalydo 21 novembre 2016 at 22 h 21 min

      Ça parle à tous les amoureux de la mer qui savent qu’elle peut parfois être cruelle. Et dans ce cas, cet accident ne peut laisser insensible, on pense aux victimes et aux familles et c’est pour cela qu’il important de continuer de témoigner!

  • Reply Mélanie 17 novembre 2016 at 10 h 25 min

    Intéressant ! Si je le vois à la bib je l’emprunterais.

    • Reply lalydo 21 novembre 2016 at 22 h 24 min

      J’espère que cette BD voyagera au-delà de notre région et que tu pourras la trouver dans ta bibliothèque!

  • Reply AnneLaureT 20 novembre 2016 at 12 h 43 min

    J’aime beaucoup ce genre d’ouvrage.
    Non seulement ils permettent au plus grand nombre de prendre connaissance de faits qui leur auraient peut-être échappé. Mais indirectement, ils maintiennent la pression sur les autorités afin que la vérité éclate enfin. De mon point de vue, il n’est pas de secret défense qui tienne quand on sait que 5 personnes y ont laissé la vie…

    Des bisous ma Copine.

    *

    • Reply lalydo 21 novembre 2016 at 22 h 26 min

      Je partage entièrement ton avis aussi bien sur l’ouvrage que sur ce sacro-saint « secret-défense ». Un accident peut arriver et je pense que les familles préféreraient l’entendre que de subir tous ces mensonges!
      Bisous Ma Copine!

  • Reply Koalisa 20 novembre 2016 at 14 h 13 min

    Cette affaire reste bien obscure, je crains qu’on ne sache jamais ce qui s’est vraiment passé. cette BD me tente beaucoup ! Bisous

    • Reply lalydo 21 novembre 2016 at 22 h 30 min

      Les langues se délient, de nouveaux éléments concernant un sous-marin ont encore été révélés ce matin même. Il ne faut pas relâcher la pression, la vérité sera peut-être bientôt révélée!
      Bisous

  • Reply Patron Florent 22 novembre 2016 at 12 h 20 min

    Merci Delphine pour cette chronique. Oui, les choses bougent un peu, on l’a vu dans le Télégramme le mois dernier, et maintenant dans Ouest-France. De nouveaux témoignages qui pourraient faire se fissurer le bloc de silence autour de l’affaire. Pour info, même si le non-lieu a été confirmé en cassation en France, un nouveau procès s’est ouvert en Grande-Bretagne. Les médias de ce côté-ci devraient s’en faire l’écho très bientôt. A bientôt !

    • Reply lalydo 23 novembre 2016 at 22 h 48 min

      Merci Florent pour ce commentaire!
      En effet, les choses bougent et c’est extrêmement réconfortant pour les familles. J’espère sincèrement que la vérité éclatera au grand jour.
      A bientôt!
      (Et moi, c’est Aurélie 😉 )

  • Reply chiffonsandco 22 novembre 2016 at 18 h 21 min

    Si la vérité pouvait triompher de temps en temps, ça ferait du bien et particulièrement, aux familles!

    • Reply lalydo 23 novembre 2016 at 22 h 50 min

      Je suis entièrement de ton avis. Quand on entend ce genre d’histoire, on sent le peu de considération qui est fait pour les familles endeuillées..

    Leave a Reply