Lecture

Un Paquebot Dans Les Arbres

2 novembre 2016

Un Paquebot dans les Arbres de Valentine Goby

un-paquebot-dans-les-arbres

Dans les années 1950, la vie est douce dans le café d’Odile et Paulot Blanc, surtout les soirs de bal. Mathilde, la deuxième fille du couple, véritable garçon manqué, est de de toutes les cascades pour attirer l’attention et l’amour de son père bien-aimé. Mais lorsque la tuberculose atteint Paulot, et qu’il part pour le sanatorium, la vie de la famille change du tout au tout…

 

Chaque samedi soir, au Balto le café de La Roche, Paulot prend son harmonica et joue pour ses clients suspendus aux notes qui s’échappent de l’instrument. C’est soir de bal et Paulot en joue les premiers accords avant de tournoyer comme les autres, au bras de sa fille aînée. Dans l’ombre Mathilde, la cadette, rêve du haut de ses 9 ans de participer aussi au bal, elle le garçon manqué, et de virevolter comme Annie et Paulot. Ce sont les années heureuses, insouciantes.

Et puis arrive la maladie, celle que l’on ne veut pas nommer dans un premier temps, comme pour conjurer le sort pour se montrer que l’on sera plus fort. Elle attaque les poumons de Paulot, l’emmène au sanatorium et l’éloigne progressivement de son village et ses habitants, eux qui ne veulent surtout pas être contaminés par le « tubard », le tuberculeux. Pour la famille Blanc, c’est le début d’une chute sans nom et le décomposition de la fratrie.

Un Paquebot dans les Arbres dépeint avec justesse une période, en marge des 3 Glorieuses, durant laquelle l’insouciance primait, sans les soucis du lendemain, à travers la dérive d’une famille touchée par une maladie, qui contaminait énormément de français à une époque où la sécurité sociale en était encore à ses balbutiements. Le coût des soins, la marginalisation de la famille à cause de la tuberculose, précipitent rapidement Paulot, Odile et les enfants dans une ruine que les années fastes ne laissaient pas présager. Cette situation pousse rapidement Mathilde à prendre une certaine indépendance qui s’accentuera lorsque ses parents seront envoyés tous les deux au sanatorium tandis que son frère et elles seront placés en famille d’accueil.

Valentine Goby nous fait découvrir à travers une écriture fluide, Mathilde, une jeune fille de caractère qui par amour pour ses parents et son frère, sera prête à tout pour que la famille reste unie et s’en sorte coûte que coûte. Elle se découvre femme alors qu’elle n’est encore qu’enfant en prenant la place laissée vacante par les parents, devenant ainsi le pilier sur lequel les autres membres se reposent. Elle se découvre une détermination, une force, qui la conduit à se révéler et se construire, parfois bien malgré elle, touchante dans sa volonté farouche de réussir.

Un Paquebot dans les Arbres est une formidable histoire d’amour filial dans laquelle j’ai plongé tête la première, touchée par la générosité, l’union dans l’adversité de la famille Blanc et par  la remarquable Mathilde, héroïne malgré elle de cette fresque familiale, émouvant papillon qui éclot de sa chrysalide.

 

logo_matchrentreelitteraire-2016

Un Paquebot dans les Arbres a été lu dans le cadre de l’opération Les Matchs de La Rentrée Littéraire 2016en partenariat avec PriceMinister-Rakutenque je remercie vivement! #MRL16

 

un-paquebot-dans-les-arbres

Un Paquebot dans les Arbres
de Valentine Goby
Actes Sud
19,80 €

 

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply Koalisa 2 novembre 2016 at 13 h 28 min

    Il a l’air chouette, ce roman ! Bises

    • Reply lalydo 2 novembre 2016 at 18 h 36 min

      Une bonne surprise, très touchante!
      Bisous

  • Reply mathilde 2 novembre 2016 at 15 h 41 min

    Je n’aurais pas forcément pensé à le lire, mais ton avis me fait voir ce livre sous un autre angle et j’irais bien voir si ma bibliothèque ne l’aurait pas par tout hasard.

    • Reply lalydo 2 novembre 2016 at 18 h 39 min

      Une belle surprise, j’ai beaucoup aimé l’écriture de Valentine Goby. En préparant cet article, j’ai lu énormément de bien de l’un de ses romans précédents, Kinderzimmer, je crois que je vais me le procurer (et en plus, c’est sur la guerre!!!).

  • Reply Une Porte Sur Deux Continents 2 novembre 2016 at 17 h 04 min

    Ça donne envie de le lire ! Bises

    • Reply lalydo 2 novembre 2016 at 18 h 41 min

      Cela me fait toujours plaisir de lire que mon enthousiasme à propos d’un livre est communicatif!
      Bises

  • Reply My Little Discoveries 4 novembre 2016 at 8 h 19 min

    Ce livre ne me tentait pas mais tu en parles vraiment très bien! Et j’aime beaucoup ta photo 😉 Gros bisous!

    • Reply lalydo 9 novembre 2016 at 22 h 47 min

      Merci pour la photo! Concernant le roman, ce fut une belle surprise qui me donne envie de découvrir un peu plus cette auteure, surtout vu tout le bien que j’ai entendu d l’un de ses précédents romans.
      Gros bisous!

  • Reply chiffonsandco 22 novembre 2016 at 19 h 10 min

    même si ça ne semble pas vraiment le genre de choses que je lis dorénavant, tu es presque arrivée à me persuader de lire ce livre !

    • Reply lalydo 23 novembre 2016 at 22 h 52 min

      Youhouhouhou! Je vais te convertir à mes lectures ^^

  • Reply Ava 10 janvier 2017 at 0 h 59 min

    La dernière fois que l’on a conseillé un livre, la libraire n’avait pas lu « Chambre Douce », et elle m’a orientée vers un autre livre, mais 2 mois plus tard, « Chambre Douce » a gagné le prix Goncourt…
    Félicitations pour ta chronique !

    • Reply lalydo 10 janvier 2017 at 19 h 17 min

      Merci beaucoup! Il est parfois compliqué de conseiller, les goûts de chacun sont tellement différents!

    Leave a Reply