12 Years A Slave

5 fév 2014 by

12 Years a Slave

Dans les années 1840, un jeune violoniste noir, vit et travaille dans l’Etat de New-York en tant qu’homme libre. Victime d’un enlèvement, Solomon Northup, sera emmené au sud des Etats-Unis pour devenir un esclave. Durant 12 années, il tentera de survivre…

 

Des films sur l’esclavage, il n’en manque pas. Pourtant, avec cette histoire, Steve McQueen aborde un sujet assez méconnu, celui du trafic d’esclaves. Inspiré de l’histoire vraie de Solomon Northup, ce film favori aux Oscar et déjà fort bien récompensé, est non seulement instructif mais également nécessaire.

A travers ce sujet, on comprend bien la place des noirs américains juste avant la guerre de Sécession, qui divisera le pays quelques années plus tard. Malgré sa position d’homme libre, d’autres décideront pour lui de son rôle à tenir dans la société. Outre le fait que son enlèvement est révoltant, c’est tout le comportement humain qui est remis en cause, notamment par ce marché humain qui se fait autour de la population noire.

Et cette histoire, difficile, est magnifiquement portée à l’écran, dans une mise en scène épurée et sublime, la beauté des plans contrastant avec l’insoutenable vécu par Solomon. Le choix stylistique de McQueen (notamment sur le choix de la longueur de certains plans) apporte un rythme au film qui pourrait déstabiliser mais qui, finalement, apporte une grande force à l’histoire. En ne définissant pas une notion de temps dans ces années d’esclavage, il renforce la déshumanisation ou encore la perte de soi dans cet enfer.

Mais 12 Years a Slave est surtout porté par des acteurs fabuleux, Chiwetel Ejiofor et Michael Fassbender notamment, apportant toute la profondeur du personnage et sa volonté pour l’un et la complexité machiavélique pour l’autre.

Un film à voir, pour sa beauté et son sujet si magnifiquement traité. Une belle réussite!

12 years a slave  

 12 Years a Slave

 Année de production : Etats-Unis  

 Pays de production : Etats-Unis  

 Réalisateur  

 ActeursChiwetel Ejiofor (Solomon Northup) - Michael Fassbender (Edwin Epps) - Lupita Nyong’o (Pastey) - Benedict Cumberbatch (Ford) -  (Bass)

 

 

 

3 plages

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

read more

Les Garçons Et Guillaume, A Table!

4 déc 2013 by

Les garçons et Guillaume, à table! 

Dès son plus jeune âge, la mère de Guillaume différencie son fils de ses frères par cette phrase « les garçons et Guillaume! », ce qui finit par lui faire croire qu’il est une fille. A partir de ce moment-là, il tente de tout faire comme sa mère qu’il admire tant, en prenant sa gestuelle, ses attitudes… de quoi semer encore le plus le doute dans sa famille.

 

Tiré de la pièce de théâtre éponyme écrite, jouée et mise en scène par Guillaume GallienneLes garçons et Guillaume, à table! est une autobiographie romancée de la vie du comédien.

En mêlant les passages de théâtre et ceux de cinéma, l’acteur-réalisateur pose tout de suite les jalons d’un film qui se veut original, inspiré et intelligent. Il se met en scène et interprète, non seulement son propre rôle, mais également celui de sa mère. Alors que l’on pourrait y voir une sorte de narcissisme exacerbé, c’est tout le contraire qui se joue sous nos yeux. Avec beaucoup de tendresse et à la fois énormément de pudeur, Guillaume Gallienne se dévoile mais dévoile également ce qui l’a construit et en fait sa propre psychanalyse, avec beaucoup d’humour, de recul et surtout d’humanisme.

Sans prétention aucune, il revient sur les malentendus qui ont jalonné son adolescence, lui faisant lui-même douter de sa propre sexualité. Avec beaucoup de tendresse envers ses proches, il se raconte avec énormément d’humour, mettant en scène des anecdotes surement gênantes à l’époque, de façon hilarante. Cela tient non seulement à l’écriture fabuleuse de cet acteur mais aussi et surtout à son interprétation magistrale, avec laquelle il crève l’écran.

Durant ce court moment que dure le film (1h30 à peine), Guillaume Gallienne, réussit à nous faire passer du rire aux larmes, de la tendresse aux fous rires avec un réalisation vraiment audacieuse et intelligente. On y sent toute la folie et la créativité de cet acteur de talent qui j’espère continuera de nous régaler à la réalisation!

Ce film est un ovni dans la production nationale, terriblement tendre et humain, affreusement drôle, que je vous conseille car en plus de toutes ces qualités, il met en avance les différences que chacun porte en soi, avec beaucoup d’humilité, et on a bien besoin de voir et entendre cela en ce moment!

 

les garcons et guillaume a table

 

Les garçons et Guillaume, à table! 

Année de production : 2013

 Pays de production : France

RéalisateurGuillaume Gallienne

ActeursGuillaume Gallienne (Guillaume/Maman) - André Marcon (le père) - Françoise Fabian (Babou)

 

 

 

 

 

4 plages

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

read more

L’Extravagant Voyage Du Jeune Et Prodigieux T.S. Spivet

4 nov 2013 by

L’Extravagant Voyage Du Jeune Et Prodigieux T.S. Spivet

T.S. Spivet, 10 ans, est un enfant très doué qui vit dans une ferme du Montana. En créant une machine qui produit le mouvement perpétuel, il se voit attribuer un prix très prestigieux. Mais comment aller chercher sa récompense lorsque l’on a que 10 ans et que les scientifiques s’attendent à voir débarquer un adulte ultra-diplômé? C’est donc seul, que T.S. traversera les Etats-Unis…

 

En grande fan de Jean-Pierre Jeunet depuis La cité des Enfants Perdus, je ne pouvais louper la sortie de L’Extravagant Voyage Du Jeune Et Prodigieux T.S. SpivetCe fut pour moi l’occasion de replonger dans l’univers si particlier de ce réalisateur.

Contrairement à d’habitude, même si le film est esthétiquement sublime, Jeunet a su se démarquer d’une ambiance colorimétrique. Pas de vert, ni de jaune mais un ensemble particulièrement soigné qui m’a fait rêver plus d’une fois, notamment lors des plans que les grands espaces américains.

Fidèle à son univers poétique et onirique, les décors sont recherchés, le montage travaillé… Pas de doute, il existe bel et bien une « Jeunet’s Touch » et j’ai été franchement ravie de la retrouver à l’écran!

Côté scénario, je ne connaissais pas le livre dont est issue cette adaptation cinématographique, mais j’avoue avoir été charmée très rapidement par le parcours émouvant du jeune T.S. . Jeunet réussit à nous emmener dans un monde qui parle à notre âme et nos rêves d’enfants et même si la vie du jeune héros n’est pas rose, il parvient à nous insuffler une bonne vague d’optimisme qui nous fait ressortir du cinéma avec le sourire et l’envie de déplacer des montagnes pour aller jusqu’au bout de nos envies les plus folles. Et j’adore ça!

Seul bémol pour moi, le côté peut être trop « réaliste » et « terre-à-terre » de la seconde et dernière partie qui m’a fait moins rêver et m’a parut plus longue. Cela m’a semblé déséquilibrer légèrement ce qui avait été mis en place jusque-là.

Quant aux acteurs, mention spéciale pour le jeune Kyle Catlett qui est incroyable de justesse et d’émotions. On ne peut qui lui souhaiter une belle carrière par la suite, tant il est bouleversant.

Il est des films qui font du bien. Parce qu’ils racontent une jolie histoire, parce qu’ils apportent de la tendresse, bref parce qu’ils font du bien, tous simplement. L’Extravagant Voyage Du Jeune Et Prodigieux T.S. Spivet en fait partie et pour cela, merci M. Jeunet!

 

TS Spivet

 

 

L’Extravagant Voyage Du Jeune Et Prodigieux T.S. Spivet

 Année de production : 2013

 Pays de production : France, Etats-Unis

 Réalisateur : 

 Acteurs : Kyle Catlett (T.S. Spivet) -  (Dr Claire) -  (Le Père) - Niamh Wilson (Gracie) - Judy Davis (G.H. Jibsen)

 

 

 

 

3 plages

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

read more

Ma Vie Avec Liberace

23 oct 2013 by

Ma vie avec Liberace

Liberace est un pianiste exubérant et de talent, qui cache aux yeux de tous son homosexualité. Lorsqu’il rencontre Scott Thorson, c’est l’amour fou, un amour qui durera 5 ans, dans les paillettes et le tumulte.

 

Intriguée par le personnage depuis la découverte de la bande annonce, j’avais envie de le découvrir un peu plus dans ce film.

Ce pianiste de génie était une star aux Etats-Unis qui appréciait ses talents de pianiste mais aussi, et avant tout, l’exubérance du personnage qui, telle une rock-star, faisait de ses spectacles des shows de strass et de paillettes. Telle une diva, Liberace vivait dans un monde ultra kitsch, dans lequel rien ne lui résistait et encore moins les jeunes et jolis garçons. Ce secret bien gardé durant de longues années, a finalement éclaté à sa mort et notamment quelques années après, avec la sortie d’un livre écrit par celui qui a partagé sa vie durant 5 ans, Scott Thorson, dont on découvre sa relation avec la star dans ce film.

Porté par un Michael Douglas éblouissant, le film (sorti aux Etats-Unis en téléfilm produit par HBO, les producteurs de cinéma ne voulant financer un film jugé « trop gay ») a assuré sur le côté bling-bling du personnage. Les décors et les reconstitutions des années 1970-80 sont parfaites, les costumes sont saisissants… mais l’intérêt s’arrête là pour moi.

Malgré un portrait au vitriol de cette star qui possédait et achetait tout et surtout tout le monde au gré de ses envies, j’ai fini par trouver le temps long et le scénario sans grand intérêt. C’est mou et extrêmement téléphoné, il n’y avait que très peu de surprise. Finalement, on ne s’attache pas aux personnages, ni à leur histoire… et c’est extrêmement décevant.

Steven Soderbergh ne fait qu’explorer des thèmes qui auraient pu être plus approfondis, tels que l’homosexualité et le  sida, dans un contexte historique loin d’être celui que l’on connait aujourd’hui. Ce manque de profondeur nuit à l’intérêt du film, qui ne reste qu’une histoire assez banale.

Malgré l’extraordinaire prestation de Michael Douglas et l’esthétisme général, Ma vie avec Liberace ne m’a pas séduite. Sans jamais tomber dans la caricature, le scénario manque d’un traitement plus poussé pour le rendre bien plus intéressant. Dommage…

Un grand merci à Filou du blog Baz’Art, grâce à qui j’ai pu voir ce film avec les places gratuites gagné chez lui! ;)

 

ma vie avec liberace

 

 Ma vie avec Liberace

 Année de production : 2013

 Pays de production : Etats-Unis

Réalisateur : 

 Acteurs : Michael Douglas (Liberace) - Matt Damon (ScottThorson) - Dan Aykroyd ( Seymour Heller) - Scott Bakula (Bob Black) - Rob Lowe (Dr. Jack Startz) - Debbie Reynolds (Frances Liberace)

 

 

 

 

1 plage

 

 

Et toujours à gagner, du thé JingTea une mini B♥Box de La Blancheporte, 4 lots de cosmétiques Le P’tit Zef, 10 exemplaires d’un roman avec Le Livre de Poche, un porte-bonheur Zia Antonia, 1 lot de 8 cartes postales Paris Me  un exemplaire du magazine Un Joli Conte et La Thé Box d’octobre!

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

read more

Alabama Monroe

7 oct 2013 by

Alabama Monroe

Didier est musicien. Elise, tatoueuse. Tout semble les opposer mais de leur rencontre naît une relation passionnée et fusionnelle, ainsi qu’une petite Maybelle. Tout bascule lorsque la petite tombe malade…

 

Des critiques dithyrambiques lues çà et là, une bande annonce qui m’a accroché tout de suite… il ne m’en a pas fallu plus pour courir dans mon cinéma lorsque Alabama Monroe y était projeté.

Je ne sais pas à quoi je m’attendais… mais ce fut une claque! Ce film est sublime et porté par des acteurs vraiment extrêmement talentueux.

Ce mélodrame belge est l’adaptation d’une pièce de théâtre, qui connu un énorme succès avec dans le rôle principal masculin, Johan Heldenbergh qui reprend son personnage dans le film.  Ce film est sorti dans une espèce d’indifférence, écrasé face aux blockbusters américain, sans intérêt notable comme toujours, et pourtant par le bouche-à-oreille il se crée sa place dans le monde du cinéma. Et pour cause, ce film est un petit bijou!

Le film aborde des sujets très sensibles tels que la maladie, la mort… et pourtant il ne tombe jamais dans le pathos. Filmé avec beaucoup d’intelligence et de sensibilité, la réalisation joue avec nos sentiments tout le long de l’histoire. Mené d’une maître experte par Felix Van Groeningen, le réalisateur, ce long-métrage est esthétique, admirablement bien construit et incroyablement fort.

On passe du rire aux larmes, du bonheur à la tristesse sans barrière, on vit le film de façon presque physique, tellement il nous prend aux tripes et sait parler précisément là où cela touche chacun d’entre nous. Sur une bande son remarquable, teintée de Bluegrass (un style de country), Alabama Monroe joue avec nos sentiments avec brio.

Un film magnifique et fort, très fort, comme on en voit trop rarement au cinéma, avec une histoire ancrée dans une réalité qui ne peut pas nous laisser insensible. A voir absolument!

 

alabama monroe

 

 

 Alabama Monroe

  Année de production : 2012

 Pays de production : Belgique

 Réalisateur

 ActeursJohan Heldenbergh (Didier) - Veerle Baetens (Elise) - Nell Cattrysse (Maybelle)

 

 

 

 

4 plages

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

read more

Frances Ha

11 sept 2013 by

Frances Ha

Frances, vit à New-York avec sa meilleure amie Sophie et rêve de devenir chorégraphe. Entre ses cours dans une compagnie et ses délires entre copines, elle virevolte, un peu, beaucoup…

 

Il est des films qui font du bien par leur simplicité et leur naturel. Et Frances Ha fait partie de ceux-là.

Malgré les nombreuses excellentes critiques lues ici et là, j’avoue que je ne savais pas à quoi m’attendre en me rendant en salle pour voir ce film indépendant écrit et réalisé par Noah Baumbach et co-écrit par l’actrice qui interprète l’héroïne, Greta Gerwig.  Et bien, il ne ne m’a pas fallu plus de quelques minutes pour être sous le charme!

Digne d’un film de Woody Allen, ce film apporte une véritable vague de fraîcheur, notamment grâce à Greta Gerwig qui est magistrale en héroïne un peu paumée, douce dingue attachante. Elle est touchante, drôle et tellement vraie que l’on ne peut que tomber sous son charme.

De plus, c’est un film qui s’inscrit dans la réalité. Pour une fois, les questionnements et les soucis nous sont proches, on comprend aisément ce qui anime les personnages ou les retient. Frances court après ses rêves, tout en prenant conscience qu’elle approche la trentaine et que certaines choses sont déjà derrière elle. Elle représente toute une génération qui tente de concilier sa part de rêve à la dure réalité du marché du travail.

Sur une bande-son rythmée par M. Bowie en personne, ce film en noir et blanc apporte un souffle un vent de modernité et d’anticonformisme qui fait du bien, car ces moments sont décidément trop rares au cinéma…

Frances Ha c’est un film qui touche par sa simplicité, par sa positivité et qui fait un bien fou. Porté par une actrice fraîche et talentueuse, il vaut clairement le déplacement!

 

frances ha

 

Frances Ha

 Année de production : 2013

 Pays de production : Etats-Unis

 Réalisateur

 ActeursGreta Gerwig (Frances) - Mickey Sumner (Sophie) - Adam Driver (Lev) - Michael Zegen (Benji) - Patrick Heusinger (Patch)

 

 

 

 

 

4 plages

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

read more
Page 1 of 14123...10... »